Les Alpes suisses lancent le ski low cost

A noter que la proportion des français qui peuvent se permettre de passer des vacances est relativement faible, environ 20%, sachant par ailleurs que le budget moyen annuel réservé pour les vacances est de 2.500€. Alors que  pour un groupe de 4 personnes, en famille ou entre amis, un séjour à la montagne pour une durée maximale d’une semaine coûte au moins 2.000€.

Les vacances à la neige en France

Pratiquer les sports d’hiver, dont le ski, est une activité de luxe pour la plupart des français. Bref, si aucun ski low cost n’est pas en promotion, les 8% des français qui peuvent se permettre  aux vacances d’hiver à la montagne vont certainement diminuer.

Pour les familles qui s’efforcent de passer les vacances à la neige, elles font leur réservation longtemps à l’avance en profitant des prix promotionnels. Pour ceux qui ont la possibilité financière, il y aura toujours de places pour eux  dans les stations pour  leur  faire jouir de la beauté de la neige, avec une méthode de calcul basée sur le nombre de kilomètres de pistes parcourues conjugués avec la durée de séjour. Pas de ski low cost en vue pour ces gens privilégiés sans réservation.

Le ski low cost en faveur des amoureux de la neige

Vu le nombre de vacanciers skieurs en nette dégradation depuis un certain temps, les stations Alpes suisses veulent rénover leur organisation, dans le but garder leur image de marque en leur qualité de berceau des sports d’hiver. Pour entamer leurs efforts, ils ont conçu le ski low cost basé sur des forfaits peu chers surnommés le « MagicPass ».  Tout le monde peut profiter du ski low cost en s’abonnant à un prix cassé avant l’ouverture des sports d’hiver. Plus de 25 domaines skiables  sont concernés par ces forfaits avec un prix 2 ou 3 fois moins chers. Les suisses sont les premières cibles du projet mais aucune procédure n’empêche les français à venir y pratiquer le ski low cost. D’autres stations sont en train de suivre le pas de ski low cost. Certainement, le nombre de skieurs durant les vacances d’hiver va remonter la pente  d’ici peu.